Rôle du volume de recherche de mots-clés dans le référencement naturel

Au programme

Le volume de recherche de mots clés est l’une des mesures les plus fréquemment utilisées pour la recherche de mots clés, mais elle est très mal comprise.
Nous avons rédigé cet article dans le but d’expliquer ce qu’est réellement le volume de recherches de mots-clés, dissiper certains lieux communs et idées fausses sur le volume de recherche, fournir des moyens de l’utiliser correctement et détailler plusieurs cas d’utilisation dans le cadre du référencement naturel.

Qu’est-ce que le volume de recherche par mot-clé ?

Le volume de recherche par mot clé est le nombre de recherches effectuées pour un mot clé donné sur un certain moteur de recherche pendant une période donnée.

Comment le volume de recherche par mot-clé est-il utilisé ?

Dans le cadre de l’optimisation de la recherche organique, l’utilisation principale du volume de recherche des mots-clés est la recherche de mots-clés pour découvrir les informations SEO utiles suivantes (qui sont développées dans la dernière section de cet article) :

  • Le potentiel de trafic d’un mot-clé.
  • Le niveau de difficulté concurrentielle d’un mot-clé.
  • Créer des estimations de trafic.
  • Déterminer la saisonnalité.

Comment déterminer le volume de recherche des mots-clés ?

Il existe deux façons courantes de déterminer le volume de recherche des mots-clés.

Google Ads Keyword Planner

La première et la plus courante solution est celle utilisée par les moteurs de recherche eux-mêmes. En l’occurence il s’agit du planificateur de mots-clés pour les annonces Google.

Plusieurs choses importantes à savoir sur le Google Ads Keyword Planner :

  • Cet outil est destiné à la recherche de mots-clés liés à Google Ads, et tous les mots-clés n’y sont donc pas répertoriés.
  • Vous devez avoir un compte Google Ads pour accéder à Keyword Planner.
  • Les volumes indiqués dans Keyword Planner sont des estimations générales et sont souvent agrégés, c’est-à-dire qu’ils combinent des chiffres pour des mots clés similaires. Ils sont également arrondis.
  • Les rapports de volume dans le planificateur de mots-clés ont un décalage dans le temps, ils ne sont donc pas utiles pour les mots-clés les plus récents ou les plus prometteurs, notamment lorsqu’ils sont liés à une actualité immédiate.

Par défaut, Keyword Planner rapporte le volume de recherche moyen, c’est-à-dire la moyenne du volume de recherche des 12 derniers mois. Le chiffre indiqué ne correspond donc pas au mois le plus récent, mais au volume total de l’année écoulée, divisé par 12.

N’oubliez pas non plus que Keyword Planner ne fait pas de distinction entre les différents types d’appareils , mobiles et ordinateurs. Les chiffres indiqués sont des estimations basées sur une agrégation de divers appareils et supports de recherche.

Google cache également le volume de recherche d’un nombre croissant de mots clés qui pourraient concerner des domaines sensibles sur le plan social ou juridique, même si ces mots clés peuvent toujours générer des annonces Google.

Par ailleurs, Google signale souvent un volume de recherche nul pour des mots clés pour lesquels les outils basés sur les données du parcours de navigation montrent qu’il existe un volume.

Données sur le parcours de navigation

L’autre source de données sur le volume de recherche est le flux de clics. Il s’agit de données recueillies auprès d’un échantillon d’utilisateurs réels, souvent au moyen d’une extension de navigateur que les utilisateurs installent volontairement.

Il est important de noter que les données sur le parcours de navigation restent une estimation. Leur précision dépendra du nombre et du type d’utilisateurs interrogés, de la méthode d’enquête et des calculs utilisés pour extrapoler l’estimation.

Les avantages des données de volume de recherche basées sur le flux de clics par rapport à Keyword Planner sont les suivants :

  • Il ne se limite pas aux mots clés qui font apparaître des annonces dans Google, ni aux mots clés qui ne sont pas « censurés » par Google.
  • Il peut distinguer les variantes subtiles d’un mot-clé.
  • Il peut être plus en temps réel, fournir des données plus actuelles et inclure des mots-clés plus récents et tendances.

Toutefois, vous devez garder à l’esprit que toute estimation de volume basée sur des données de parcours de navigation n’est bonne que si les sources de données et leurs méthodologies sont bonnes.

Quelle est la fiabilité des données sur le volume de recherche ?

Au risque de se répéter, toutes les données disponibles sur le volume de recherche sont basées sur des estimations et des extrapolations. Il n’existe pas de données réelles sur le volume de recherche, et il est assez peu probable qu’il y en ait un jour.

Cela dit, même une estimation du volume de recherche peut être utile. Il n’est pas nécessaire de disposer de chiffres exacts sur le volume de recherche pour effectuer des comparaisons valables entre les mots clés.

Si les estimations de volume proviennent de la même source et utilisent la même méthodologie, alors la distance relative entre deux mots-clés et la comparaison de leur tendance globale dans le temps devraient être suffisamment précises pour permettre de porter un jugement sûr.

N’oubliez pas non plus que le volume de recherche est souvent saisonnier ; il ne reste pas nécessairement constant.

Faut-il ignorer les mots-clés à faible volume pour le référencement ?

La réponse en version courte : non ! 😛
Comme pour tout ce qui concerne le référencement, cela dépend. S’il peut sembler logique d’ignorer les recherches à faible volume en partant du principe qu’elles génèrent peu de trafic, cette hypothèse ne se vérifie pas toujours dans la réalité.

Tout d’abord, rappelez-vous que la corrélation entre le volume de recherche et le trafic est une croyance largement répandue mais qui ne se vérifie pas forcément.
Ensuite, les mots-clés à faible volume peuvent être de précieux  » équipiers  » dans les stratégies de contenu.

Mots-clés à faible volume et regroupement de sujets

Les regroupements de thèmes, ou topic clusters, sont des pages carrefours qui cible généralement un « terme principal », à fort volume, d’un thème primordial pour un site web.
Par exemple, imaginons que votre business porte sur la vente de rideaux en soie. Les mots-clés « rideaux en soie, rideaux de fenêtre en soie, « rideaux de lits en soie », voilage blanc en soie pour fenêtre », etc sont autant d’expressions différentes mais qui sont recherchées par de potentiels clients intéressés pour acheter des rideaux en soie in fine. Ces différentes expressions ont des volumes de recherche différents. Mais Si vous essayez de vous classer uniquement pour la première expression « rideaux en soie » en vous limitant à un volume élevé de recherche, vous finirez par limiter votre part de marché. Si, au contraire, vous faites en sorte que votre page Web soit classée pour votre mot-clé principal et pour les variantes à longue traîne et les sous-thèmes connexes, votre page finira souvent par être classée pour 10 à 20 fois le nombre de mots-clés et par recevoir beaucoup plus de trafic.

Il faudra ensuite segmenter les différents mots-clés ou expressions en groupes, selon différents critères sémantiques, (similarité de l’intention de recherche, différences d’utilisation du produit et sa finalité), le volume de recherche, le CPC, la difficulté de ranking naturelle (notamment déterminée par la concurrence). Ensuite, il faudra créer des pages en adéquation. Ce sont des pages de contenu « rayons » ou « satellites » qui y sont liées et qui traitent des sous-thèmes plus ciblés du sujet principal.

Lorsqu’elle est exécutée de manière stratégique, cet approche de regroupement de sujets peut donner des résultats significatifs car elle signale aux moteurs de recherche que votre site fait autorité sur le sujet principal et que vous l’avez couvert de manière exhaustive. Et en appliquant une stratégie SEO dite en silo, vous améliorez le maillage interne de votre site et le trust des pages principales.

Il y a fort à parier que les moteurs de recherche comme Google préfèrent envoyer les utilisateurs vers des sites qui sont en mesure de satisfaire un plus grand nombre de besoins connexes de l’utilisateur, c’est-à-dire les choses qu’il pourrait également vouloir savoir sur le sujet donné. Les mots-clés à faible volume, s’ils sont pertinents pour le sujet principal, peuvent être de bonnes sources d’idées de contenu pour le contenu des rayons à construire autour de vos sujets principaux.

Les mots-clés à faible volume sont souvent aussi des mots-clés à longue traîne, ce qui signifie qu’ils se rapportent à une intention beaucoup plus spécifique de l’internaute que les termes principaux.

Ainsi, même si les pages optimisées pour un mot-clé à longue traîne ne sont pas nécessairement des moteurs de trafic importants en soi, elles peuvent l’être. D’une part, lorsqu’elles sont consultées dans leur ensemble, elles apportent un trafic important que le site n’aurait peut-être pas attiré autrement. D’autre part ces pages augmentent le nombre de conversions puisqu’elles sont ciblées sur une intention particulière de l’utilisateur, plutôt que sur des informations générales, et donc doivent normalement conforter les attentes de l’internaute.

Mots-clés à faible volume et industries de niche

Une autre façon d’exploiter les mots-clés à faible volume est pour les secteurs d’industries où volume de recherche n’est tout simplement pas très important, ce que l’on appelle les secteurs ou sujets de niche. En effet, bien souvent dans le domaine du référencement, les experts ont tendance à se focaliser sur des cas pour lesquels des optimisations SEO se traduisent par un trafic énorme. En réalité, il existe un grand nombre d’entreprises qui dépendent et même prospèrent en gagnant avec un trafic plus faible, mais très ciblé.

Or, étant donné que le planificateur de mots-clés de Google a tendance à sous-estimer, voire à exclure ou à « mettre à zéro » de nombreux mots-clés à faible volume, on pourrait alors penser naïvement que cette typologie de mots-clés ne serait pas digne d’intérêt et porteuse de business. Bien au contraire, il n’en est rien. Pour les industries de niche intéressées par le SEO, il s’avère pertinent de se tourner vers des outils de mots-clés plus sophistiqués qui utilisent leurs propres sources et calculs du volume de recherche. Les outils qui vous permettent d’effectuer des recherches de mots-clés en fonction de catégories industrielles très granulaires sont particulièrement utiles pour cette application.

En outre, une bonne recherche sur la concurrence à l’aide de sites établis dans votre créneau peut également vous aider à découvrir des mots-clés précieux mais plus difficiles à trouver que vous pourriez vouloir cibler, pour rester compétitif, trouver de nouvelles opportunités, et obtenir un diagnostic de performances de votre référencement naturel.

Google Trends est-il un outil de mesure du volume de recherche ?

Google Trends est un outil gratuit très utile qui affiche la popularité relative d’un terme de recherche au fil du temps. De prime abord, on pourrait penser que cela désigne la même chose que le « volume de recherche », mais il existe des différences subtiles importantes.

La principale mesure de Google Trends n’est pas le volume réel de recherches pour un sujet donné. Il s’agit d’un « score » normalisé sur une échelle de 0 à 100 représentant la fréquence de recherche relative d’un sujet par rapport à la proportion de toutes les recherches effectuées sur ce sujet au fil du temps.

Exemple d’une tendance haussière de recherche sur la requête « costume quid game » : une bonne illustration de la popularité soudaine d’achats de déguisement en rapport avec la série à succès du moment, dans un contexte particulier à l’approche des fêtes d’Halloween.

Malgré tout, Trends peut être un complément précieux à votre recherche de mots clés, car il vous aide à comprendre la popularité de vos sujets et à savoir si vous pouvez vous attendre à surfer sur une vague montante pour un sujet donné.

Comment utiliser le volume de recherche pour le référencement naturel ?

Voici les principales stratégies d’utilisations des données sur le volume de recherche pour améliorer l

Déterminer la valeur potentielle d’un mot-clé

Bien qu’il semble intuitif que plus le volume de recherche d’un mot-clé est important, plus il peut générer de trafic, en réalité, il existe de nombreux autres facteurs qui affectent le potentiel de génération de trafic :

  • La pertinence du mot-clé pour votre site et votre public.
  • Le taux de clics réel sur les recherches.

Ce dernier peut être grandement affecté par les fonctionnalités de la page de recherche qui peuvent satisfaire la requête d’un utilisateur sans qu’il ne clique sur un site.

Ainsi, le volume de recherche affiché pour un mot-clé ne devrait être qu’un facteur à prendre en compte lors de l’évaluation des priorités pour le ciblage des mots-clés.

Évaluer le niveau de difficulté relative d’un mot-clé

En général, plus le volume d’un mot clé est élevé, plus la concurrence pour ce mot dans les SERPs est forte. En général, cela signifie qu’il faudra beaucoup plus d’efforts pour obtenir un classement élevé pour un mot clé à fort volume.

De nombreux outils de recherche de mots-clés expriment cela en termes de score de difficulté des mots-clés, le volume de recherche étant l’un des facteurs permettant de déterminer ce score. En fait, un score de difficulté de mot-clé bien construit peut avoir plus de valeur que le volume de recherche seul, simplement parce qu’il tient compte de ces autres facteurs. Il peut arriver qu’un mot-clé à fort volume de recherche ait une difficulté relativement faible, mais dans ce cas, vous devez creuser davantage pour en découvrir la raison : il se peut que vous soyez tombé sur une opportunité que vos concurrents n’ont pas encore découverte (bingo !), mais cela peut aussi signifier que ce mot-clé ne créera tout simplement pas de trafic utile pour vous.

Créer des estimations du potentiel de trafic

Rappel : un volume de recherche plus élevé ne correspond pas fortement à un potentiel de trafic plus important. Cela peut être le cas, si les conditions sont bien sûr réunies, car plus de personnes dans le pipeline de recherche signifie plus de personnes qui pourraient potentiellement cliquer sur votre résultat.

Par exemple, il se peut que les quelques premiers résultats pour un mot clé à fort volume soient si bons et si pertinents qu’ils absorbent la plupart des clics. Dès lors, même si vous parvenez difficilement à vous hisser en bas des dix premiers résultats, vous risquez finalement de ne pas en tirer grand-chose et n’obtenir que des miettes…
Une autre possibilité qui sape le potentiel de trafic d’une recherche populaire sont les fonctionnalités telles que les Featured Snippets. Celles-ci peuvent répondre aux besoins de nombreux internautes qui cherchent une réponse immédiate à une question, une information, le prix d’un produit etc, ce qui entraîne une situation de « zéro-clic » pour les résultats organiques de la page.

Pour ces raisons, les outils de recherche de mots clés utilisent souvent des formules qui combinent le volume de recherche avec le taux de clics estimé, et parfois d’autres facteurs, pour déterminer le trafic potentiel d’un mot clé.

Déterminer la saisonnalité

Un outil qui montre la tendance mois par mois du volume de recherche d’un mot clé peut être votre meilleur guide pour savoir dans quelle mesure la période de l’année affecte l’intérêt pour votre mot clé.
Or, le nombre indiqué par le planificateur de mots-clés de Google Ads est une moyenne sur 12 mois ; il ne donne donc aucune indication sur les variations saisonnières. D’où l’intérêt de le coupler avec un autre outil tel que Google Trends évoqué tout à l’heure.

Dans le cas d’un site ecommerce, cette connaissance peut s’avérer particulièrement précieuse pour savoir quand intensifier les efforts pour un produit ou une catégorie particulière.

Volume de recherche « Manteaux chauds » sur l’année (capture d’écran via Ranxplorer)

Il n’est pas surprenant que les recherches de manteaux épais commencent à grimper à l’automne et culminent en novembre. Cependant, toutes les saisonnalités ne sont pas aussi intuitives, et un outil qui les montre peut révéler des informations cachées qui peuvent avoir une valeur au-delà du référencement. Au delà de la saisonnalité, certains paramètres comme la météo ont également un impact sur les intentions de recherches et d’achats des utilisateurs. De nombreux business comme les jardineries, les fleuristes, le prêt-à-porter, le bricolage sont en effet météo-sensibles, et le SEO est directement impacté.

Pour conclure : La valeur du volume de recherche dans le référencement

Le volume de recherche est sans aucun doute une mesure clé pour une recherche de mots-clés efficace. Cependant, il faut être conscient des limites de la mesure du volume de recherche ainsi que des moyens d’améliorer les informations fournies par les données de volume de recherche pour permettre des évaluations plus précises. Il faut bien comprendre toutes les nuances concernant le volume de recherche sans négliger de nombreux paramètres et facteurs. Si vous y parvenez, alors cet indicateur sera un élément précieux dans votre propre processus de recherche, d’évaluation des mots-clés et d’optimisation de votre référencement naturel.
Et si vous n’avez pas tout compris à cet article, ou avez besoin d’aide pour votre SEO, demandez-nous ! 😊

Partager

Articles similaires

6 astuces pour optimiser le SEO de vos PDF
Les fichiers pdf sont des contenus interessants pour vos lecteurs mais aussi pour les moteurs de recherche. Découvrez comment améliorer votre SEO grâce à eux.
Les GIF sont-ils adaptés pour le SEO ?
Quels sont les avantages et les inconvénients des gifs du point de vue du référencement naturel ? Les gifs sont-ils mauvais ou bons pour le SEO ?
Les 10 meilleurs outils et applications Shopify pour améliorer son référencement naturel
Les meilleures applications SEO pour Shopify peuvent aider votre boutique en ligne à apparaître plus souvent et plus haut dans les résultats de recherche, et à offrir une meilleure expérience aux clients.