SEO : pourquoi vous devriez vous intéresser au moteur de recherche Microsoft Bing ?

Au programme

La position hégémonique de Google parmi les moteurs de recherches (plus de 90% en 2020 en France) a pour conséquence un désintérêt des autres moteurs de recherche alternatifs. Ainsi, Microsoft Bing reçoit peu de crédit ou d’attention de la part des professionnels du référencement et du marketing web. Mais voici pourquoi vous devriez lui accorder une certaine reconnaissance.

Bing : une alternative pertinente à Google pour les utilisateurs et les experts SEO et webmarketing

La plupart des utilisateurs l’évitent, au profit de l’expérience de recherche Google. Dans le même temps, les experts en recherche et les spécialistes du marketing en ligne ne tiennent pas compte de la recherche Bing et soulignent le pourcentage relativement insignifiant de sa part de marché.

Et cette situation perdure depuis plus de 20 ans…

Plusieurs des efforts de rebranding de Bing et de campagnes de relance entrepris par Microsoft au fil des ans n’ont pas réussi à accroître de manière substantielle sa part de marché ou la perception populaire. C’est injustifié, car Microsoft Bing fait beaucoup plus que simplement fournir une expérience de recherche de second ordre aux utilisateurs.

Les utilisateurs

Dans notre vie quotidienne, nous sommes tous des utilisateurs compulsifs de la recherche : sur l’ordinateur, sur le mobile, via les enceintes connectées, etc.

Une requête pour trouver un restaurant à proximité, une critique de livre, un titre de musique ou tout autre sujet d’intérêt du moment se fait sans effort instantanément. Peu de gens, à l’exception des consultants SEO et des spécialistes du marketing internet – réfléchissent aux efforts considérables et à la technologie incroyablement sophistiquée qui, en fin de compte, fournissent des réponses à toutes nos questions imminentes en un clin d’œil.

La technologie qui sous-tend les quatre étapes principales (exploration, indexation, classement et service) est à la fois complexe et en constante évolution. Le rythme et la trajectoire de l’évolution de la recherche sont propulsés par la concurrence.

Les détracteurs feront remarquer qu’un seul concurrent avec une part de marché d’environ 5% seulement ne semble pas avoir beaucoup de poids pour persuader Google de continuer à se concentrer sur la satisfaction des utilisateurs.

Or, ce point de vue ne tient pas compte du pouvoir unique que les utilisateurs exercent sur tout moteur de recherche. Si leurs attentes ne sont pas satisfaites, ils ne sont qu’à un clic d’une autre recherche de leur choix. Ce sont les utilisateurs, et non un fournisseur de moteur de recherche particulier, qui constituent la véritable force dominante du marché de la recherche organique.

En ce sens, la recherche Bing n’est pas seulement une alternative pour les utilisateurs s’ils en ont besoin. C’est aussi un puissant moteur d’innovation pour le secteur de la recherche en général, du fait de son existence.

Le secteur de la recherche

Pour assurer et évaluer un bon référencement naturel, celui-ci nécessite d’identifier des données pertinentes et récentes. Bien qu’il existe un certain nombre d’outils payants qui offrent un excellent aperçu des signaux des sites Web, notamment Botify, DeepCrawl, Screaming Frog, RYTE, SEMrush, et bien d’autres encore, il n’y a, pour de nombreux spécialistes du marketing numérique, qu’un seul outil à utiliser lorsqu’il s’agit de comprendre et d’améliorer les classements : Google Search Console. Et au sein de l’agence Vingt Deux, c’est l’avis que partage largement Paul, notre expert en trafic management et acquisition !

Effectivement, la proéminence de Google Search Console (GSC) est largement méritée. Après tout, elle fournit des informations uniques sur l’interprétation des signaux ainsi qu’une source de données récente et riche à exploiter.

Mais il existe encore une autre alternative : les Bing Webmaster Tools (BWT).

Bien que les deux services souffrent d’une allocation de ressources limitée aux yeux de leurs principaux utilisateurs, ils restent librement accessibles aux éditeurs de sites Web. Ils ne s’excluent pas bien au contraire ; ils sont mieux utilisés côte à côte, et se complètent mutuellement.

Les signaux, en particulier ceux qui déclenchent un signal d’alarme, peuvent être vérifiés de manière indépendante lorsque le GSC et le BWT sont utilisés en même temps. En outre, les volumes de données exportables, plafonnés par les deux outils, peuvent être augmentés, voire doublés.

On peut affirmer pleinement que Bing Webmaster Tools est une source de données indispensable pour un expert en SEO.

Dans le même temps, le développement de BWT et de GSC, aussi anémique soit-il du côté de Google et de Microsoft, peut être stimulé tant que les deux outils restent très demandés et utilisés.

Voilà un autre exemple où la présence de Bing Search est bénéfique pour toutes les parties prenantes, y compris pour Google…

Éditeurs de sites Web

Les personnes et les organisations qui ont une activité en ligne sont en mesure de bénéficier de tous les points évoqués précédemment et plus encore. Pourtant, beaucoup ne le font pas et, ce faisant, mettent en péril l’ensemble de leur activité.

Cela peut être un échec que de s’appuyer exclusivement sur la visibilité organique de Google Search et sur un flux constant de conversion et de ventes générées par un trafic pertinent. Négliger les sources de trafic alternatives est une grave erreur dans sa stratégie d’acquisition et peut, dans des cas extrêmes, provoquer une chûte catastrophique.

Aucun éditeur de site Web ou responsable de site e-commerce ne devrait croire que son classement restera stable dans le temps, simplement parce que le secteur de la recherche est en constante évolution. Les algorithmes de Google évoluent, tandis que les règles de Google changent.

Rien n’est immuable. Les méthodes d’optimisation désapprouvées hier peuvent devenir des délits punissables demain. Les concurrents améliorent leurs sites Web, tandis que de nouveaux participants au marché jouent des coudes pour entrer dans le jeu. Aussi, dans un tel environnement, il faut s’attendre à des fluctuations de classement. C’est pourquoi les éditeurs de sites web sont bien avisés de compter sur des sources de trafic alternatives, y compris le trafic direct provenant d’utilisateurs fidèles et récurrents qui tapent l’adresse du site web.

Et à côté de cela, il y a le trafic qui peut être récupéré sur Bing.

Les détracteurs invoqueront une fois de plus l’argument de la part de marché, mais comme tout éditeur le sait, environ 5 % du trafic en période de baisse des revenus peut faire la différence entre la poursuite des activités et l’insolvabilité.

Si un site Web est pénalisé par Google et perd tous ses classements du jour au lendemain, la conversion du trafic Bing peut, en fait, être tout ce qui permet de maintenir les lumières allumées pendant un certain temps (ou jusqu’à ce que) la pénalité soit résolue. La bonne nouvelle, cependant, c’est que d’un point de vue technique, les recherches Google et Bing ne sont pas si différentes l’une de l’autre. Cela signifie que l’optimisation des signaux techniques d’un site Web principalement pour la recherche Google contribue en même temps à améliorer les signaux pour la recherche Bing, sans coût supplémentaire.

Google

Enfin, c’est la recherche Google qui doit le respect à son seul adversaire sérieux et mondial. Comme le savent tous ceux qui ont eu la chance de concourir dans quelque domaine que ce soit, l’effort ne vaut la peine que s’il y a quelqu’un à concurrencer.

Ce n’est pas tant l’argument juridique selon lequel Google n’était pas le seul moteur de recherche, bien qu’ici la présence de Bing rende certainement service à Alphabet aussi. C’est bien plus que cela. Accaparer sans effort le marché sans aucune opposition est le premier pas vers la chute d’un géant.

Lorsqu’il n’y a personne à concurrencer, les personnes et les organisations ralentissent, se relâchent et perdent leur avantage. Ce sont nos concurrents, nos adversaires, nos ennemis qui nous motivent et nous poussent à améliorer notre jeu. Ce sont eux qui nous poussent à tout donner et à rester concentrés. Dans la société moderne, les concurrents sont de véritables ennemis qui s’affrontent mais qui, en même temps, ont désespérément besoin les uns des autres. D’ailleurs, un projet récent de moteur de recherche est en train de naître grâce à un ancien employé de Google : Neeva.

En outre, rien ne dit que Google conservera sa position hégémonique advitam aeternam : sur internet les succès se font et se défont encore plus vite que n’importe quel autre secteur. Prenons pour preuve l’évolution de l’usage des navigateurs web : si Netscape dominait le marché aux débuts d’internet, c’est Internet Explorer, le navigateur de Microsoft qui l’emportait ensuite avant d’être progressivement concurrencé par Mozilla Firefox et Chrome.

C’est pour toutes ces raisons que l’on ne peut que vous encourager à faire comme nous : laissez-vous aller à votre curiosité professionnelle en essayant Microsoft Bing !

Partager

Articles similaires

6 astuces pour optimiser le SEO de vos PDF
Les fichiers pdf sont des contenus interessants pour vos lecteurs mais aussi pour les moteurs de recherche. Découvrez comment améliorer votre SEO grâce à eux.
Les GIF sont-ils adaptés pour le SEO ?
Quels sont les avantages et les inconvénients des gifs du point de vue du référencement naturel ? Les gifs sont-ils mauvais ou bons pour le SEO ?
Rôle du volume de recherche de mots-clés dans le référencement naturel
Le volume de recherche de mots clés est l’une des mesures les plus fréquemment utilisées pour la recherche de mots clés, mais elle est très mal comprise. Cet article dissipe certaines idées fausses sur le volume de recherche, fournit des moyens de l’utiliser correctement et détaille plusieurs cas d’utilisation pour le référencement.