Graphisme : qu’est-ce qui retient l’attention de la génération Z ?

Au programme

Que doivent savoir les marketeurs et gestionnaires de communauté pour capter l’attention de la génération Z ? Lorsque l’on est, une agence de design et de graphisme comme l’est Vingt Deux, ou le service marketing/communication d’une société ou CEO d’une startup-up, on se doit de comprendre les différents publics cibles. Mais à mesure que nous vieillissons, il peut être plus difficile de se mettre dans la tête des jeunes générations. Pour ce faire, nous partageons avec vous 6 tendances technologiques, sociétales, culturelle et graphiques inspirées de Picsart qui influencent la façon de capter l’attention de la génération Z.
Il s’agit d’un rapport sur les tendances visuelles publié pour les 10 ans de Picsart. Il présente les couleurs, les styles et les tendances auxquels la génération Z réagit actuellement.

La nostalgie moderne

Quelque soit l’époque, la nostalgie à une période antérieure est toujours présente. Dans les années 80 on repensait aux années 50, et aujourd’hui ce sont les années 80 qui influencent la mode, les séries, le cinéma. Pourquoi ? Parce que face à l’incertitude, les créatifs se tournent vers le passé pour se réconforter, se le réapproprier et réinventer le présent.

Aujourd’hui, la culture numérique, toujours présente et à portée de main, a fait exploser la nostalgie. De nos jours, il est plus probable que les créatifs rassemblent plusieurs éléments du passé en une seule image, et ces synergies fonctionnent brillamment pour capter l’attention censée est plus courte de la génération Z.

Par le passé, nous avons vu des tendances qui se référaient à une époque spécifique, en reprenant des éléments des styles de conception graphique à la mode des années 80 ou 90 pour faire un mashup de tout cela. On retrouve cette tendance dans la musique avec des artistes comme The Weeknd, John Mayer ou Dua Lipa. Leurs clips sont originaux mais en reprenant certains codes ils inspirent une forme de nostalgie, et nous aimons cette familiarité. Cette forme de nostalgie va continuer de s’installer et de peser sur les créations.

Le metaverse

Tantôt pour le meilleur, tantôt pour le pire, la technologie numérique continue d’évoluer à une vitesse fulgurante. Au cours des deux dernières décennies, nous avons assisté au Web dit « 2.0 », à la révolution des smartphones et à l’explosion des réseaux sociaux. Chacun d’entre eux a participé activement à la transformation de la société et des individus sur les aspects cognitifs et comportementaux. Et la prochaine révolution numérique qui va bouleverser tous les usages est probablement déjà en route.

Si le Metaverse n’est pas encore arrivé pour le grand public, les géants mondiaux de la technologie sont déterminés à le faire advenir, et les premiers signes indiquent déjà un impact important sur la culture de la jeune génération.

Concept dont tout le monde parle en ce moment, le Metaverse est essentiellement un monde virtuel en 3D rempli d’avatars de personnes réelles. Bien que le terme ait été inventé en 1992 dans le roman Snow Crash (le samouraï virtuel) de Neal Stephenson, les évolutions récentes des technologies comme les NFT, les lunettes intelligentes et même les influenceurs de modèles 3D ont relancé le discours sur le métavers.

En effet, la façon même dont nous nous percevons en tant qu’humains change dans le monde moderne d’aujourd’hui. Nous avons assisté à un passage progressif de la présentation en ligne de soi-même à une nouvelle réalité où les gens peuvent se présenter sous la forme d’un avatar. Un exemple courant de cette évolution est l’utilisation de Memojis, qui permet aux gens de « devenir » des requins, des vaches ou des versions animées d’eux-mêmes dans un monde virtuel.

Metavers : un monde parallèle virtuel où tout sera possible, pour échapper à une réalité de plus en plus insupportable. Utopie pour les marques ou dystopie pour certains ?

Une couleur attirant la génération Z : le bleu sarcelle

Ne confondez pas avec la ville en banlieue parisienne. Il s’agit ici d’une teinte de couleur bleu (ou vert) canard.

La couleur, en général, est un élément clé pour se rapprocher de la génération Z, la jeune génération réagissant fortement aux teintes vives, vibrantes et directes. Or, une tendance de couleur particulière aurait été récemment identifiée. « Au cours des derniers mois, nous avons constaté que les recherches relatives à la sarcelle et au bleu ont augmenté de 101 % et ne montrent aucun signe de ralentissement », indique l’entreprise dans son rapport. « Et c’est logique ! La sarcelle crée un joli contraste avec la luminosité que nous avons vue en 2021, qui comprenait des tendances visuelles comme la lampe de coucher de soleil ou le montage de projecteur. Tel évoque également une association avec le monde numérique, comme The Matrix ou une interface d’erreur système. »

L’inclusivité

Pendant des années, la société a prôné la diversité pour la forme. Mais les mêmes structures de pouvoir restaient en place, et les minorités et les groupes sous-représentés avaient toujours du mal à gravir les échelons. Aujourd’hui, les choses changent enfin, et les jeunes générations sont assurément à l’avant-garde pour faire évoluer les représentations sociales, les rôles sociaux et tout type de stéréotypes, préjugés et discrimination.

« La génération Z et les Millennials se soucient profondément de la représentation et de l’inclusivité dans les médias », note le rapport Picsart. « Cette demande ne va nulle part. En fait, nous avons vu les recherches autour de l’inclusion du genre augmenter de 237%, avec des termes comme ‘drapeau LGBTQ+’ et ‘fluidité de genre’ parmi les plus élevés. À mesure que la fluidité du genre devient plus largement discutée, nous prédisons que la représentation ne fera que gagner en importance dans le travail créatif. »

Le numérique organique

La génération Z grandit dans un monde où presque tous les médias sont désormais numériques. Cela peut paraître contradictoire mais malgré (ou peut-être à cause de) cela, ils aspirent à l’analogique, au physique, au réel. Et on retrouve dans la création ce besoin d’associer les deux univers, le numérique à l’organique.

« Pensez à la sensation organique d’un matériau imprimé, d’un vieux papier ou d’un film vintage », indique le rapport. « Le numérique organique est le concept d’émulation de ces éléments avec des outils numériques. Nous voyons cela souvent dans Picsart avec des montages comme le papier déchiré, le grain de film, le bokeh, les coups de pinceau et l’effet ‘film plastique’, qui donne l’impression que quelque chose est emballé dans du papier bulle, du plastique ou du laminé. »

L’expression « papier déchiré » a connu une augmentation de 909 % des recherches sur Picasart en 2021, note le rapport, de nombreux créateurs mettant en œuvre cette esthétique de papier déchiré de diverses manières créatives. « Nous avons également vu l’utilisation de ‘polices manuscrites’ augmenter de 270% », ajoutent-ils. « Tout cela indique que les créatifs veulent le sentiment de réel et de tangible et l’imitent à travers les supports numériques. »

Les données collectées par Picasart indiquent que les créatifs veulent avoir le sentiment d’être réels et tangibles, et qu’ils l’imitent par le biais des supports numériques.

Polices gothiques

La typographie est un autre excellent moyen pour les concepteurs d’entrer en contact avec la génération Z. Cette jeune génération n’a aucune réticence à ce que des créas s’amusent avec les caractères. En effet, il arrive souvent que plus les caractères sont gros et audacieux, mieux c’est. Dans son rapport, Picsart fait une prédiction spécifique sur la direction que prendront les tendances en matière de polices de caractères en 2022.

Que sont les polices gothiques ? Également appelées Blackletter, les polices gothiques sont connues pour leurs détails très ornés. Ces polices décoratives proviennent d’anciens manuscrits allemands du Moyen Âge, mais leur popularité ne cesse de croître. « L’utilisation des polices gothiques dans Picsart a augmenté de 270%, et nous nous attendons à voir encore plus de montages avec ce style dans la nouvelle année. »

« Nous ne pouvons pas parler des tendances visuelles sans parler des lettrages et des polices de caractères que nous verrons probablement davantage en 2022 », indique le rapport. « Les polices sans serif et avec serif ont tendance à tourner en popularité, mais nous prédisons que l’année prochaine, tout tournera autour des polices avec serif, en particulier les polices gothiques. »

Partager

Articles similaires

2023 sera placée sous la couleur Magenta
La couleur de l’année 2023 est le Magenta Viva. Découvrez nos explications et pourquoi vous devriez (ou non) l’utiliser dans votre identité de marque.
Tendances créatives 2022
Deux entreprises expertes et références, Adobe et Shutterstock, prédisent les tendances créatives de 2022. Découvrez-les dans cet article.
10 tendances du design Web pour 2022
Au fil de notre veille et de nos lectures, notre agence a identifié les 10 prochaines tendances du design web. Découvrez à quoi ressembleront les sites internet en 2022.